slider005_1920x800 -OPT-
slider003_1920x800 -OPT-
slider004_1920x800 -OPT-
slider007_1920x800 -OPT-
slider002_1920x800 -OPT-
slider006_1920x800 -OPT-
slider008_1920x800 -OPT-
slider001_1920x800 -OPT-

Santé publique

Le système de santé publique connait de gros problèmes. En voici les principales raisons.

Manque de personnel médical et para-médical

Selon les données de l’OMS, il y avait en 2004:

PaysMédecins/habitantsInfirmiers/habitantsDentistes/habitants
Togo1 : 23.0001 : 24001 : 263.000
France1 : 3001 : 1361 : 1538
Belgique1 : 2201 : 2561 : 1113

La cause la plus importante de ce manque de personnel est l’émigration provoquée par l’attirance des salaires européens ou américains: c’est une tendance que l’on rencontre dans tous les pays africains. Le nombre restreint de places à l’université pour former les étudiants est aussi une cause de ce manque de personnel.

Le manque de médecins est compensé en partie par des assistants techniques qui ont suivi une partie des études médicales. Ils sont très bien formés mais ne sont pas assez nombreux et ne peuvent exécuter des opérations chirurgicales compliquées.

Manque d’argent pour investissements

Il n’y a pas assez d’argent pour bien rémunérer le personnel et pour construire et entretenir les hôpitaux et dispensaires. Les bâtiments sont la plupart du temps vétustes et mal équipés. Le gouvernement dépense par habitant 18 dollars pour sa santé, en France 3374 dollars et en Belgique 3364 dollars.

Une médecine préventive peu développée

Comme dans tous les pays en voie de développement, l’investissement dans la prévention n’est pas suffisante. Par des moyens simples, comme des moustiquaires imprégnées et par l’information on peut empêcher beaucoup de misère.

Les consultations pour les tous petits (jusqu’à 3 ans) existent mais ne touchent que 25% des enfants. Au dessus de cet âge, les examens médicaux ainsi que les soins dentaires systématiques n’existent pas. Les vaccinations sont encore élémentaires et ne touchent pas encore tous les enfants.

Pauvreté

La plupart des habitants, manquant de ressources financières, vont chez le docteur quand la maladie est déjà très avancée: cela coûte beaucoup d’argent et souvent il est déjà trop tard.

Pas de sécurité sociale

Il n’y a pas de sécurité sociale nationale. 90% des Togolais n’ont pas d’assurances et ne peuvent payer une assurance privée.

La conclusion de tout cela est que le système de santé publique doit être améliorer si l’on veut diminuer le nombre de maladies dans le pays.

fr_FRFrançais